Nous le savons bien : dans la peine beaucoup ont tendance à se tourner vers Dieu. Combien sont ceux, par contre, qui pensent à lui dans les moments de joie ? Auraient-ils oublié la première partie du commandement de Jésus quand il résume la loi de l’Ancien Testament : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta force et de toute ta pensée ? Car se serait quoi, aimer, si on refuse de partager ses joies, en disant aux autres uniquement ses peines ?

Vous savez - croire que toutes les bonnes choses me sont donnés par Dieu, au lieu de penser que qu’elles soient le fruit de mes propres efforts, c’est est très libérateur. Pourquoi ? C’est simple : quand on pense à tous les bons moments passés, en en faisant le compte (si on y arrive, car il y en a tellement), tout en se disant que c’est Dieu qui te les as donnés, à force cela engendre une grande confiance. Confiance qui permet d’accueillir l’avenir sereinement. Il n’y a pas raison pourquoi Dieu, qui est bon, ne continuerait pas à me combler de ses bienfaits. Par contre, si j’attribue toutes les bonheurs passés à mes propres efforts et mérites, la perspective du demain ne peut que provoquer beaucoup d’angoisse. Serais-je encore capable, serais-je encore assez fort, assez ceci ou cela, pour que dans l’avenir je puisse encore me les procurer moi-même, de pareils moments de bonheur ? Question « stressante »…

Les vacances commencent. J’espère que pour vous elles seront remplies de joie et de paix. Oui, que nos temps de loisirs soient réellement des temps de laisser-faire, c’est-à-dire de laisser-Dieu-faire, et qu’ils ne deviennent pas à leur tour d’épuisantes « courses » au loisir ! Et si nos vacances seront ainsi remplies de moments joyeux et reposants, faisons simplement partager Dieu dans notre joie, par amour pour lui, en lui exprimant notre reconnaissance.

Et vous verrez, ce bonheur tranquille et confiant, cette sérénité que grâce à Dieu vous avez pu goûter pendant vos vacances, Dieu vous les donnera aussi pendant les périodes de travail. Même aux moments du plus dur labeur Dieu est là, et en lui vous pouvez trouver votre paix. Paix qu’aucune force ni sur terre ni dans le ciel ne pourra ébranler.

Bonnes vacances. Bon été.

 Pasteur Gaspard Visser ‘t Hooft