« J'aimerai tant être meilleur en foot », dit l'adolescent qui veut épater ses amis. « J'aimerai tant être plus efficace dans mon travail », dit le cadre débordé. « J'aimerai tant être moins agressif dans mes paroles », « j'aimerai tant »... Nous sommes sans cesse tiraillés entre l'image que nous voulons donner de nous mêmes et la réalité de ce que nous sommes. La psychologie dans l'ère du temps nous invite alors à faire le point en nous mêmes pour être plus performants, plus efficaces, plus en harmonie « avec soi-même ».

Le jeune homme riche (Marc 10,17-27) veut lui aussi être parfait, il suit tous les bons conseils, il met en pratique, il s'efforce de faire coller ses actes à ses paroles... bref il mène ce combat au quotidien vers la perfection, un combat vers la sainteté pour reprendre un vocabulaire biblique. Mais est-t-il heureux pour autant ? Non. Il a tout pour être heureux, une belle situation, de l'argent et une bonne éducation mais cela ne suffit pas. Il se met à genoux devant Jésus, il implore ce bon maître de sagesse de lui dire ce qu'il doit faire pour atteindre le Nirvana, l'Eveil, bref le bonheur absolu. « Débarasse-toi de tout cela » lui répond alors Jésus. Tout le combat avec toi même que tu mènes depuis que tu es tout petit, ce combat pour l'intégrité et la justice, envoie le promener !

Ce que lui demande Jésus est tout simplement impossible et le jeune homme repart tout triste. Et si cette tristesse, et si cet échec n'était pas tout simplement un premier pas vers le bonheur ? La quête de perfection du jeune homme aurait pu être infinie. Jésus la bouscule pour qu'il arrête de vouloir se sauver lui-même mais qu'il s'ouvre à l'amour gratuit de Dieu. Plus tard, Jésus montrera l'exemple en refusant de se sauver lui même sur la croix (Mt 20,39 ; Mc 15,30 ; Lc 23,36). Ne pas chercher à se sauver soi même mais vivre au jour de la grâce de Dieu. Ne pas chercher à se sauver soi-même mais demander à Dieu chaque jour son pain quotidien, voilà le chemin pour vivre en harmonie avec les autres, avec Dieu et surtout... avec soi-même.


Pasteur Robin Sautter

* titre d'un livre du sociologue Alain Ehrenberg