Nombres 2,1-34 // prédication du 15 Mai 2011 à Wanquetin


Certains pensent que la Bible est un livre historique, qui nous raconte comme les événement se sont réélement produit. La terre aurait été créée exactement en six jours et Jésus aurait jeûné exactement 40 jours dans le désert avant d'être tenté.


Certains pensent au contraire que la Bible est un livre mythologique. Il ne contient que de belles histoires pour nous faire réfléchir mais ces histoires ne seraient pas plus importantes que les fable de la Fontaine ou que les bande-dessinées d'Asterix et Obélix.


Certains pensent que la Bible est un livre de morale, une sorte de grande recette de cuisine qui nous dirait que pour vivre heureux, il n'y aurait qu'à suivre cette récette, il n'y aurait qu'à faire ça, ça et ça. Et ne surtout pas faire ça, ça et ça.


Certains pensent que la Bible est un livre pour apprendre des langues étrangères : on y apprend l'hébreu, l'araméen et le grec. Bref, ce serait un livre incompréhensible pour le commun des mortels.


Certains pensent que la Bible est une boîte à outils. Quand on a une panne quelque part, quand quelque chose ne marche pas dans notre vie ou dans la vie des autres, hop on l'ouvre et on sort ce dont on a besoin, une clef de 10 pour resserer les boulons, un marteau pour tout casser ou au contraire un tournevis pour re-construire.


Personnellement je pense qu'ils se trompent tous, la bible n'est ni un livre d'histoire, ni un livre de français, ni un livre d'hébreu, ni un manuel de bricolage, non, la Bible est un livre de maths ....


Bah, oui, regardez les textes que nous avons lus : sans parler des 3000 personnes qui s'adressent aux croyants après le discours de Pierre, le début du livre des nombres nous assomme de chiffres : 46500 hommes pour Ruben, 59300 pour Siméon, 45650 pour Gad, etc, etc.. et on fait même de la géométrie puisque pour comprendre le texte il faut faire un schéma sous forme d'un carré pour représenté le campement. Avec le Sanctuaire au centre et trois tribus par côté, vous me suivez ?


D'ailleurs ce n'est pas pour rien que le livre des nombres s'appelle le livre des nombres :

br />

un grand recensement au début, un grand recensement à la fin et puis encore des nombres au milieu pour indiquer

  • le montant des offrandres apportées par les chefs des tribus,

  • le temps de services des lévites,

  • le nombre de jours requis pour la purification, etc, etc..

  • la quantité de bétail à immoler lors de différentes fêtes, bref le livre des nombres est truffé de chiffres.

Seulement voilà, à force de regarder les chiffres il arrive que ce soient les chiffres qui commandent notre vie et le peuple hébreu en fait la cruelle expérience.


Pour traverser le désert il faut qu'il soit organisé. Les conditions de vie sont tellement rudes qu'il faut de l'ordre pour faire fasse aux attaques du désert. Ne soyons pas naïfs le peuple hébreu avaient besoin de gens en armes et d'organisation pour survivre. Cette disposition des 12 tribus réparties en 4 campements de trois tribus par point cardinaux est magnifique sur la papier. Ce plan parfaitement cohérent et autoritaire est à la fois efficace pour faire fasse aux attaques mais aussi pour rassurer les israélites eux-mêmes. Pour un combattant, savoir qu'il fait partie d'une machine bien huilée et qu'il a un chef qui tient la route, c'est tout de même rassurant et motivant.


Mais le problème de cette machine aggressive c'est qu'elle ne pas protégée contre le danger qui vient de l'intérieur. En effet, un peu plus loin dans le livre des nombre, le chef de cette belle machine, Moïse va s'absenter quelques temps et c'est là que le peuple fera sa première grande faute. Et un peu plus tard, toujours dans le livre des nombres, c'est la peur et le manque de confiance qui empêchera les israélites d'entrer en Canaan.


Visiblement, 603550 hommes de guerre, pas suffisant pour entrer en canaan


2 espions courageux et confiants, pourront y entrer, Caleb et Josué.


Une grand armée peut être vaincu par une toute petite bréche.


Deux individus audacieux peuvent tout changer.


Les mathématiques est donc une discipline utile mais elle n'est jamais suffisante.


L'organisation, dans l'Eglise, dans l'entreprise ou dans la famille est utile mais elle n'est jamais suffisante.


Nous constatons la même chose dans notre vie : on peut parler des chiffres du chômages, du salaire des jeunes agriculteurs, du nombre de tunisiens à Lampedusa ou du nombre de kwh produit par une éolienne, ce ne sont pas ces chiffres qui nous feront vivre ou qui nous protégerons, c'est n'est pas ces chiffres qui doivent gouverner ma vie.


A force de regarder les chiffres il arrive que ce soient les chiffres qui commandent notre vie et le peuple hébreu en fait la cruelle expérience.


Lelivre des nombres que vous allez lire dans les 15 jours qui viennent avec « Parole pour tous » nous assomme de chiffres (certes) mais (finalement) c'est pour en faire triompher un seul, le chiffre un du Dieu unique.

Tout ces chiffres ne sont là que pour mettre en contraste entre la logique de Dieu et la logique des hommes.


Les hommes mettent en avant les chiffres, les calculs, les prévisions et la concurrence, Dieu met en avant l'unité et l'amour.


Les tribus se comptent en hommes armés, la tribu des lévites (les prêtres) ne doit pas être dénombrée.


L'un des messages clef du livre des nombres c'est que Dieu n'est pas supérieurs aux autres dieux, il est plutôt, le seul Dieu, le Dieu Un, les autres ne sont que des idoles.


Le premier testament et toute l'histoire de peuple hébreu sont là pour nous montrer cette réalité au cœur de nos vies : Les hommes calculent, Dieu aime.


Et la venue de Jésus vient faire brêche dans cette logique pour dire que nous aussi, tout comme Dieu, nous pouvons aimer sans calculer.


Comme disait Douglas Winter, un ancien paroissien d'Arras, « l'organisation est nécessaire mais l'amour est essentielle ».


Nous aussi nous sommes invités à sortir les yeux de nos livres de maths pour découvrir que :

  • 1+1=1 (amour)

  • 1+1+1 = 1 (trinité)


  • cinq pains et deux poissons peuvent être multipliés pour nourrir 5000 hommes.

  • David peut gagner contre Goliath, l'amour peut vaincre une armée

  • plusieurs personnes peuvent former un seul corps, ça s'appelle l'Eglise

  • Deux églises peuvent s'unir pour n'en faire qu'une

Oui la Bible peut être lue comme un livre de Mathématiques, mais alors comme un livre de maths subversif puisqu'il fait entrer l'amour dans ses paramètres, ce qui fausse tous les calculs !


« C 'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres que tous sauront que vous êtes mes  disciples ». Aujourd'hui plus que jamais nous avons besoin de mettre en pratique ce commandement.


Amen